Faisant partie du réseau ARBAM (Association Réseau Bronchiolite Asthme Mucoviscidose), qui propose des week-end de garde de mi-octobre à fin mars, je reçois les nourrissons et jeunes enfants pendant la semaine ainsi que durant les week-end qui me sont assignés.

Définition

Une bronchiolite est une infection aiguë des voies aériennes inférieures d'origine virale, touchant les petites bronches du nourrisson et du jeune enfant et se transmettant sur un mode épidémique saisonnier. Les symptômes respiratoires sont souvent inquiétants pour les parents, mais cette maladie est le plus souvent bénigne.

Symptômes

Les premiers symptômes sont ORL avec une rhinite (écoulement nasal) et une toux plutôt sèche. L'obstruction nasale est variable ainsi que la fièvre, absente ou modérée (autour de 38 °C). Cette rhinopharyngite aiguë peut rester isolée, mais précède la bronchiolite de 24 à 72 heures, et doit donc inciter à la vigilance en période épidémique. La bronchiolite proprement dite se manifeste par une difficulté respiratoire avec respiration rapide.

Kinésithérapie respiratoire

La kinésithérapie respiratoire demeure le traitement primordial de la bronchiolite. Elle a pour objet de permettre d'évacuer les sécrétions bronchiques que le bébé ne réussit pas à faire.

Désencombrer les voies respiratoires

Le désencombrement des voies aériennes supérieures s'effectue au début et à la fin de la séance. Le kinésithérapeute désobstrue le nez de l'enfant en instillant par exemple du sérum physiologique. Il en profite pour rappeler aux parents comment effectuer un lavage du nez.

Désencombrement des bronches

Le praticien effectue des mouvements sur la cage thoracique et l'abdomen du bébé lorsqu'il expire. Ces mouvements permettent de faire remonter les sécrétions de la trachée vers la bouche de l'enfant qui réussit ensuite à les expectorer. Ces gestes s'effectuent plusieurs fois, entrecoupés de périodes de repos permettant de provoquer la toux et de favoriser l'expectoration.